Comment repeindre son vélo avec la peinture naturelle Fusion

Publié par le

Vous avez remarqué, cette période de confinement réveille les artistes qui sommeillaient en nous. C’est le moment parfait pour laisser libre cours à notre imagination, se lancer dans des projets, chouchouter notre petit chez-soi et créer toutes sortes de choses. Vous avez d’ailleurs été nombreux à nous partager vos oeuvres et votre talent! C’est donc à  mon tour de vous partager mon dernier projet réno (et écolo).

Chez nous, tout y est passé: ménage, rangement, jardinage, peinture, coiffure et j’en passe… Mais lorsque le soleil a commencé à pointer le bout de son nez, j’ai eu une idée. Pourquoi ne pas donner un coup de jeune à mon vieux vélo avec la peinture Fusion? Cette fois ci, on s’attaque à une surface en métal, et le défi est de taille, car mon vélo sera dehors tout l’été et très sollicité.

J’ai eu envie de mettre notre peinture fétiche à l’épreuve et voir ce qu’elle avait vraiment sous le capot!

1. Dégraisser avant d'appliquer la peinture Fusion

Petite parenthèse: ce tutoriel ne comprend aucun démontage et ne nécessite aucune connaissance en mécanique! C’est aussi ça la beauté de la spontanéité...

Pour commencer, j’ai du complètement décrotter mon vieux vélo. Pour que les prochaines étapes se passent comme sur des roulettes, il faut que ça brille!  L’idéal serait d’utiliser un TSP, un dégraissant conçu pour nettoyer avant de peindre (celui du Palais ne contient pas de phosphate). Le plus important c’est de se débarrasser de la poussière, de la graisse et des résidus de terre.

C’est parti avec notre TSP et surtout de l’huile de coude! Alors on frotte dans les moindres recoins, (on n'hésite pas à ressortir sa vieille brosse à dents s’il le faut), on rince bien et on laisse sécher.

2. On dépose l'agent adhérent sur le métal

Vous vous en doutez sûrement, il est difficile pour la peinture Fusion de tenir durablement sur une surface aussi lisse que du métal vernis. Je me suis donc armée de mon meilleur allié pour peindre partout sans limites: l'agent adhérent Ultra-grip. Grâce à lui je n’ai pas eu besoin de poncer avant de peindre, donc pas de risque de fragiliser mon cadre. On applique donc une fine couche sur l’ensemble de la surface et on laisse sécher 12 heures. Plus l’agent adhérent aura le temps de sécher, mieux la peinture tiendra. Vous pouvez même en appliquer deux couches, à condition de bien respecter le temps de séchage. Pour appliquer l’Ultra-grip, j’ai utilisé deux petits pinceaux, pour avoir accès aux moindres recoins de ma fourche et de mon cadre. C’est un peu moins pratique que de démonter le tout certes, mais on fait avec les moyens du bord!

pose-adherent-velo

agent-adherent-ultra-grip

3. On applique la peinture Fusion en couches fines 

Douze heures plus tard, mon cadre est prêt pour la troisième étape. Je dis donc au revoir au mauve criard d'origine et bonjour à la teinte Pressed fern matte. 

Même chose qu’avec l’agent adhérent, il est conseillé d’appliquer la peinture Fusion une couche à la fois, et de bien laisser sécher entre chaque couche (entre 6 et 12 heures). Pas d'inquiétude, c'est comme avec les crêpes: la première est toujours la moins belle. Pour ma surface, deux couches ont suffi . J'ai ensuite ajouté un accent de beige sur le guidon avec la teinte Plaster, pour un effet encore plus rétro. Le voilà transformé! L'application de la peinture est vraiment facile: les pigments minéraux offrent une couvrance vraiment impressionnante.

pressed-fern-plaster-fusion

velo-peinture-naturelle-fusion

4. On peut même effacer les imperfections 

Une fois les couches de peinture bien sèches, j'ai décidé de sabler légèrement  pour effacer les imperfections et avoir un rendu plus lisse. Difficile de peindre un vélo à la main sans laisser de trace de coups de pinceau! Attention, le papier abrasif doit être très fin, car ce sont des finitions et on ne veut pas abîmer la peinture. Pour ma part, j'ai utilisé un grain 800 préalablement mouillé.

5. On termine par sceller le tout

Pour cette dernière étape, c'est à vous de choisir. Vous pouvez appliquer un vernis, une cire ou une laque. Tout dépend du fini que vous voulez donner à votre vélo. Au Palais Bulles, on aime utiliser le scellant Tough Coat, un vernis ultra résistant doux pour la planète au fini matte ou brillant. On l'applique avec un chiffon humide et on laisse (encore une fois) bien sécher. Et voilà le travail! 

Peindre son vélo avec Fusion c’est facile, écologique et économique

Honnêtement, je pensais que le nettoyage serait l’étape la plus facile dans tout ce processus de relooking, mais j’ai encore une fois été agréablement surprise! Fusion a encore une fois tenu ses promesses. Elle s'applique bien, n'a pas d'odeur et ses pigments naturels donnent une dimension profonde à la couleur.  Allez donc voir tout ce que l'on peut faire avec Fusion, vous serez surpris! ce projet m'a coûté le quart d'un pot de 500ml et bien moins encore en agent adhérent et en scellant. Quand on pense que cela coûte 300 dollars chez un professionnel, on ne risque pas grand chose à essayer soi-même!

Si toutefois vous n'avez pas le temps ou l'envie de le faire vous même, vous pouvez confier à Margaux vos projets de relooking. Elle se fera un plaisir de chouchouter votre objet et le transformer de la tête aux pieds!

 

créativité DIY Palais bulles peindre avec peinture fusion peinture peinture fusion peinture fusion Montréal peinture minerale fusion relooking meuble rénovation

← Article précédent



Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés